Maurice Émile VIEILLARD
(1867 – 1947)

Maurice Émile VIEILLARD est né au Havre le 26 avril 1867. De sa formation, rien n'est parvenu jusqu'à nous ; une tradition orale rapporte qu'il fut élève de l'École des Beaux-Arts du Havre, mais la preuve fait encore défaut.

Sa première exposition date de 1899 à la Société Nationale des Beaux-Arts ; il y exposera jusqu'en 1904 essentiellement dessins et gravures. Plus régulièrement, il présente ses œuvres au Salon des indépendants de 1901 à 1927, et il sera même invité une fois - en 1902 - au Salon de la Libre Esthétique à Bruxelles.

Au Havre, Maurice Émile VIEILLARD expose très régulièrement de 1902 à 1922, prenant une part active au Cercle de l'Art Moderne.

Maurice Emile VIEILLARD « Après-midi au parc »

Après-midi au parc

À Paris, il habite rue Caulaincourt, à proximité de l'atelier de Théophile Alexandre Steinlen qu'il admire et fréquente assidument. Les premières peintures de Maurice Émile VIEILLARD ont d'ailleurs une vraie parenté avec celle de Steinlen (Montmartre, scènes de rues, places et parcs parisiens) ; les omnibus et les attelages de chevaux constituent pour lui un autre thème de prédilection.

En 1906, il regagne le pays cauchois et s'y installe dans une maison de silex et de briques ; la chasse devient sa passion, et tout particulièrement le gabion ; une douzaine de chiens de chasse envahissent la maison, et il ne représente d'ailleurs quasiment plus que des animaux (chiens, loups, gibier), y compris dans des journaux cynégétiques, Chasseur Français et Saint-Hubert. D'humeur assez ombrageuse, il gardera cependant, toute sa vie, une amitié solide avec René de Saint-Delis.

Son épouse Alice, passionnée par tous les arts, a eu immanquablement sur lui une influence considérable. L'éducation de leur fils Gilbert (1899-1940) fut conduite dans une belle harmonie. Gilbert fut un des plus brillants ethnologues de son temps, administrateur à l'Institut Français d'Afrique Noire ; et il demeure un spécialiste indiscutable du peuple Peul.

Les connaissances sur la vie et l'œuvre de Maurice Émile VIEILLARD demeurent très parcellaires. Un nombre infime d'œuvres sont situables, et il est d'ailleurs douteux qu'il ait voulu en céder. La moindre contribution, tant bibliographique qu'iconographique serait particulièrement précieuse.

© 2004-2018 - Site réalisé par BANJO Informatique

Propulsé par CMS Made Simple