Charles LHULLIER
(1824 – 1898)

Charles LHULLIER est né à Granville le 29 avril 1824, d'un père marin qui vint s'installer au Havre en 1826. Charles Lhullier, mis au travail très jeune, suivit simultanément les cours de Jacques-François Ochard (le premier maître de Claude Monet) à l'École des Beaux-Arts du Havre.

La mairie du Havre, à l'exemple d'autres municipalités françaises, prit le parti - en 1851 - d'octroyer une bourse d'étude à un peintre prometteur pour un complément de formation à Paris. Charles Lhullier fut alors en concurrence avec Eugène Boudin, et ce dernier bénéficia finalement de la bourse. Ochard convaincra cependant Isidore Pils de prendre, à Paris, Lhullier sous son aile ; on sait que Pils ne fera que des éloges de celui qui étudiait à ses côtés, et remplaçait parfois sa main.

Charles Lhullier fut nommé directeur de l'École des Beaux-Arts du Havre en 1871 et Conservateur du Musée en 1884. Chacun reconnaissait son immense culture artistique, en même temps qu'un caractère indépendant que les inspecteurs des beaux-arts ne goûtaient pas toujours.

Charles Lhullier exposa au Salon (de Paris) entre 1859 et 1884. Au Havre, tout naturellement, il participa à toutes les expositions de 1868 à 1896, et une belle rétrospective eut lieu lors de l'exposition de 1899. Il fut un peintre pluriel (parfois proche de Fantin-Latour, parfois dans l'esprit de Cals ou même de Constable, mais se laissant aller volontiers à des concettis picturaux trop habiles).

Charles Lhullier est souvent évoqué comme maître de Dufy, Friesz, René et Henri de Saint-Delis, Lecourt, Ausset et tant d'autres. Il l'est aussi pour avoir représenté Claude Monet en militaire. Mais on en redit sans cesse les mêmes petites choses issues d'une tradition orale où l'approximation prospère. Une meilleure connaissance de son œuvre comme de sa vie s'avère assurément nécessaire.

© 2004-2018 - Site réalisé par BANJO Informatique

Propulsé par CMS Made Simple